Normande : l'éleveur libéré

Normande : l'éleveur libéré

LIB : LIBEREZ-VOUS DES CONTRAINTES GRACE A LA NORMANDE !

 

Une Normande solide, porteuse de plus-values, facile à vivre et à élever… telle est la philosophie affirmée par l’OS Normande et  EVOLUTION. Dans un environnement toujours plus fluctuant, la Normande propose un espace de liberté où la qualité, le savoir-faire et les ressources locales se conjuguent en un unique enjeu : le bien-être de l’éleveur. 
La force de la Normande ? Un équilibre marqué  entre revenu et gestion des risques, entre vie professionnelle et vie familiale. La Normande EVOLUTION, c’est aussi une vache proche du terroir, d’une identité et répondant à un besoin de produire de façon raisonnée. Une vache moderne qui répond aux besoins d’éleveurs attachés à certaines valeurs.
Pour toutes ces raisons, EVOLUTION souhaite promouvoir la race Normande en lui donnant une identité forte auprès des éleveurs, en France, comme à l’étranger. Une identité qui passe également par une utilisation simplifiée de la génétique.

 

 


 

 

Découvrez des éléveurs de Normande dans chacune des orientations !

 

TEMOIGNAGES : DÉCOUVREZ DES ÉLEVEURS BIEN DANS LEURS ORIENTATIONS GÉNÉTIQUES !

   

« DES VACHES FACILES A VIVRE, POUR FAIRE FACE A NOS DIFFERENTES  ACTIVITES AVEC SEULEMENT DEUX PERSONNES SUR L’EXPLOITATION »

 

Pour Francis BOURGINE, éleveur à Chasseguay (50), pas question de perdre du temps. Entre l’atelier cunicole, les taurillons et les 80 vaches Normandes, chaque tâche se doit d’être optimisée. « On court en permanence après le temps, alors ce que nous voulons, c’est en libérer au maximum dès que c’est possible. Nous ne sommes officiellement que deux sur l’exploitation mais nos parents nous aident encore quotidiennement. Nous savons que cela va devoir changer et nous cherchons donc à alléger au maximum notre besoin de présence et d’intervention sur l’atelier lait. L’idée pour nous est d’avoir des vaches solides et faciles à vivre, c’est-à-dire qui vont prendre dès la 1ère IA, qui vont vêler facilement et monter en lait sans problème… On ne cherche pas d’animaux avec une forte production. Il faut qu’elles donnent de façon correcte, mais on est surtout attachés à la qualité du lait.»

« Pour atteindre nos objectifs, nous choisissons des taureaux bons en Repro, en Aplombs et avec une bonne Longévité. Nous souhaitons abandonner à terme notre atelier taurillons au profit de la vente de génisses et nos choix doivent aussi nous permettre de proposer des animaux qui répondent à la demande, qui est aussi la nôtre, c’est-à-dire des animaux sans soucis. »

 

 

GAEC bourgine

2 associés
80 vaches
550 000 litres de lait
Atelier cunicole (lapins)
Atelier taurillons

 

« LES TAUX SONT ESSENTIELS POUR AMELIORER LA PLUS-VALUE DE NOTRE PRODUCTION ET POUR OPTIMISER LA TRANSFORMATION »

 


« Nous transformons un tiers de la production de nos 85 vaches » explique Christian FUZEAU, l’un des quatre associés du GAEC de Blanchecoudre à Breuil-Chaussée (79). « Nous sommes en Bio et nous faisons plusieurs sortes de fromages, du fromage blanc, des yaourts, du beurre et de la crème dans notre propre laboratoire. Il est donc essentiel pour nous que le lait se transforme bien, c’est pourquoi nous privilégions très fortement les Taux qui nous permettent une grande fromageabilité, lorsque nous faisons les accouplements avec notre technicien. » 
« Dans notre système, nous privilégions la prairie, qui nous permet d’avoir peu de dépenses liées à l’alimentation. Il nous faut donc également sélectionner sur les Aplombs et la Mamelle, pour que les animaux vieillissent bien tout en marchant beaucoup. Enfin, nous privilégions aussi les taureaux qui vont nous permettre d’avoir des animaux avec un Format et une Musculature bien valorisés à la réforme, car la plus-value bouchère est loin d’être négligeable. Grâce à ces choix, nous avons un EBE à 330 euros pour 1 000 litres de lait et nous vendons les carcasses entre 1250 et 1 600 euros, ce qui prouve que nos choix fonctionnent bien ! »

 

GAEC de Blanchecoudre

4 associés, 2 salariés et un apprenti
155 hectares
85 vaches
450 000 litres de lait dont 140 000 transformés sur place (crème, fromage blanc, fromages…)

 

« ON PRODUIT BEAUCOUP ET BIEN AVEC LA NORMANDE ! »

 


« Le troupeau n’existait pour ainsi dire pas il y a deux ans » explique Yvonnick DANDOT, chargé de la génétique sur le troupeau. « Nous sommes passés de 100 000 litres de lait à 1.2 million avec 120 vaches. L’objectif est de passer progressivement d’un troupeau à moitié Holstein en 100% Normand, sans perdre trop en production laitière. Pour cela, nous nous appuyons sur EVOLUTION et les innovations technologiques en reproduction. Nous génotypons les génisses Normandes et faisons de la semence sexée et de la collecte d’embryons sur les meilleures femelles. Les embryons sont posés sur les Holstein. »
« Je me reconnais dans le segment OPTILIB, car il rassemble les priorités qui sont les miennes : Lait et Aplombs associés aux qualités de la race en Taux et Fonctionnels. Je pense que la Normande à sa place dans un système hors-sol très productif comme le nôtre. Même si la race est plus souvent associée aux systèmes extensifs, parce qu’elle y a fait ses preuves depuis longtemps. Elle est équilibrée dans ce système, tout d’abord parce que la qualité de son lait suffit à compenser la moindre quantité. Mais aussi parce que l’on est gagnant au niveau des réformes, ce qui n’est pas négligeable avec la volatilité des cours du lait aujourd’hui sur un grand troupeau. »

 


 

SCL Keyriolait

4 associés et 2 salariés
120 vaches
1.2 million de litres de lait
2 robots
Hors sol