La génomique dans les élevages Normands 

10avr

Début mars, plusieurs interventions ont eu lieu dans des élevages de race Normande, l’un en Vendée et le second en Loire Atlantique, mettant en avant la génomique dans les élevages Normands.

Retour sur ces deux interventions :

Vendredi 8 mars, avait lieu l’Assemblée Générale d’ATLANTIQUE SEVRES NORMANDE (regroupement des départements 17/79/85/86 …), ainsi que l’assemblée de section de l’OS Normande pour la Nouvelle Aquitaine Vendée. A cette occasion, une visite était organisée chez Mr Michel CHACUN, à La Reorthe (85).

M. CHACUN est installé en individuel, sur une structure de 67 ha avec un cheptel de 45 vaches laitières Normandes, pour une production de 6 827 kg à 41,2 TB -  34,1 TP et 7340 Kg, avec un standard système pâturage et ensilage d’herbe sur 6 mois et ensilage le reste du temps.   

Particularités de l’élevage :
Une bonne reproduction du cheptel, du vêlage précoce 27 mois et de la conformation qui se traduit par beaucoup de femelles de renouvellement et des poids de réforme intéressants. En 2018, 20 vaches étaient réformées, 90% en FQRN 413Kg.                                               

Depuis 2018, Michel CHACUN utilise le génotypage. La totalité des femelles nées en 2017, soit 21, et également celles de 2018 ont été prélevées. Cela a permis de trier et d’éliminer les plus mauvais résultats via Synergie Normande, en vendant comme porteuses 7 génisses de l’élevage afin de n’élever que les meilleures. 

Durant la visite, les participants ont pu voir au travers de 6 primipares présentées (vêlages entre 24 et 26 mois) des filles de JAURES LIB, HAMMER ISY LIB, JEVEZEL LIB, IDARK LIB, INEXCES LIB. La confirmation pour certaines génotypées, l’écart entre un index 650 et 60 en lait sur le démarrage de production en lait. 

Le 12 mars dernier, les éleveurs Normands de Loire-Atlantique se retrouvaient à l'initiative d'une journée organisée conjointement entre l'association des éleveurs et EVOLUTION.

Après une matinée en salle, sur les actualités techniques génétique de la race Normande, une visite avait lieu l’après-midi à la SCEA des vallées,  élevage en agriculture biologique depuis 2001.

Avec une marge brute de 456 € et un EBE de 366 € par 1000 L, grâce notamment à la valorisation des produits en race Normande, les éleveurs ont pu apprécier les performances technico-économiques de cet élevage qui met à profil la qualité plutôt que la quantité, pour mieux valoriser économiquement le lait. L'autre partie de la visite présentait quelques vaches génotypées de l'élevage, issues notamment des souches EVILLE LIB et NOIRDESIR LIB, deux taureaux mis en service issus de cet élevage.